accueil

actualité

 

site d'échantillonage

 

 

 

SITE D'ECHANTILLONNAGE

Ouverte vers le sud, la rade de Villefranche-sur-Mer est entourée de montagnes (au Nord) et de collines assez élevées (la plus petite est la colline du Sémaphore, à l'est : 150m au-dessus du niveau de la mer). La rade de Villefranche est ainsi très abritée. Les vents dominants sont de secteur Est, correspondant aux dépressions séjournant sur la mer Ligure. La région est très peu soumise au Mistral, mais subit un vent du Nord plus ou moins fort pendant l'hiver.

Cette rade est un site historiquement reconnu comme favorable à l'étude du plancton. Elle présente la particularité de posséder un seuil séparant un bassin peu profond au Nord (13 m) d'une pente accusée qui plonge dans le canyon de Villefranche. Celui-ci est le prolongement sous-marin d'un des affluents du Paillon (fleuve de Nice). Il est creusé par les courants de turbidité dus d'une part à la formation de la pente continentale, et d'autre part au courant Ligure, permanent, dont la direction générale est parallèle à la côte, en direction du sud-ouest.

L'Observation quotidienne du macro-plancton a débuté en 1898 et s'est poursuivie jusqu'en 1917 sous l'impulsion du biologiste russe A. de Korotneff. En 1957, débutent les mesures hydrologiques au Point B, situé à l'ouverture de la rade, de coordonnées GPS (système WGS 84) 43° 41,10 ' N - 7° 18.94 ' E et de 80m de fond, à six profondeurs standards (0, 10, 20, 30, 50 et 75m) reconnues comme représentatives de la couche d'eau superficielle. Ceci dans le but initial d'assurer une observation des conditions hydrologiques parallèlement aux observations de la systématique du plancton qui ont été lancées à cette époque.

Visualisation des Stations Point B et Point C :